LE NÉVROME DE MORTON

TRAITEMENT

DESCRIPTION

  • C’est une compression et/ou une irritation d’un nerf plantaire de l’avant du pied.

  • Lors de la marche,le nerf, qui est à l’étroit, est comprimé de manière répétée au sein d’un espace appelé le canal métatarsien. Cette compression peut être aggravée par un chaussage étroit.

pieds9.png
  • Il  en résulte une irritation du nerf qui provoque au fil du temps son épaississement jusqu’à l’apparition d’un «renflement».

     Cet aspect épaissi  du nerf est désigné sous le terme de «névrome». 

  • Ce névrome se situe plus fréquemment dans le 3ème espace inter métatarsien. Il peut y avoir plusieurs névromes de Morton sur le même pied ou sur chaque pied.

pieds10.png
  • Cette compression nerveuse se traduit fréquemment par des douleurs aigues, parfois violentes en dessous et entre les orteils, et parfois comme des décharges électriques qui peuvent irradier vers le bout des orteils ou vers la cheville.

 

  • Les douleurs sont généralement provoquées par la marche ou la station debout prolongée en particulier si vous portez des chaussures serrées.

 

  • En cas de crise douloureuse, le fait de se déchausser et de se masser le pied permet de soulager les douleurs mais ce signe n’est pas spécifique.

      Une sensation de fourmillement ou une diminution de la sensibilité entre les orteils est également possible.

pieds11.png

La sensibilité des orteils  est assurée par les nerfs plantaires interdigitaux, dont les branches de division assurent la sensibilité de la commissure interdigitale. Juste avant leur division, au niveau de l’espace entre les têtes métatarsiennes, ces nerfs traversent un tunnel fibreux appelé « canal métatarsien ». Juste au-dessus du canal inter métatarsien se trouve un espace limité latéralement par les métatarsiens (os de l’avant pied) contenant les tendons des muscles lombricaux et inter-osseux et une bourse séreuse.

QUELS SONT LES EXAMENS NÉCESSAIRES ?

  • des radiographies du pied en charge : indispensables pour éliminer d’autres pathologies osseuses ou articulaires. 

 

  • Une échographie ou une IRM : pour visualiser le renflement du nerf.    

 

  • Ces examens peuvent aussi être utilisés pour rechercher des pathologies souvent associées à la névralgie de Morton, ou à la distinguer d’autres maladies dont les signes cliniques sont proches.

 

 
 
 

LE TRAITEMENT MÉDICAL

 

  • Adaptation du chaussage : Il faut privilégier des chaussures à bout large ne comprimant pas l’avant du pied et éviter les chaussures à talon.

 

  • Des semelles orthopédiques (réalisées par un podologue) :

sont à porter systématiquement dans vos chaussures et adaptées à la morphologie de votre pied. Leur but est de diminuer les pressions répétées sur le nerf pour diminuer son irritation. 

 

  • Une ou plusieurs infiltrations de corticoïdes peuvent être pratiquées dans le but de diminuer ou supprimer les symptômes. Lorsque l’infiltration est efficace le soulagement obtenu peut être temporaire ou définitif. 

  • Ces traitements ne permettent pas toujours de contrôler les douleurs liées à la maladie et peuvent être inefficaces chez une partie des patients.

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL

  • Votre chirurgien peut vous proposer un traitement chirurgical visant soit à libérer le nerf inter métatarsien (« neurolyse ») soit à le retirer (« neurectomie »). Dans les cas où aucun traitement n’est réalisé, les douleurs évoluent vers l’aggravation entraînant une gêne de plus en plus importante à la marche et au chaussage.

 

La neurolyse:

  • C’est une libération chirurgicale du nerf pour permettre sa décompression dans le canal métatarsien.

  • Selon les habitudes de votre chirurgien et les spécificités de votre pathologie, cette décompression peut être faite par une cicatrice dorsale (sur le dessus du pied), commissurale (dans l’espace situé entre les orteils,  plantaire (à la plante du pied) ou  par des mini-incisions (chirurgie percutanée). une technique endoscopique peut aussi être utilisée.

pieds12.png

La neurectomie:

  • C’est une ablation chirurgicale qui permet de retirer entièrement le névrome. 

  • Elle peut comme précédemment se pratiquer par différents accès.

  • Cette intervention entraîne fréquemment une anesthésie ou une baisse de la sensibilité de l’espace situé entre les orteils concernés.

 
Capture d’écran 2018-12-07 à 11.59.46.pn